18 janv. 2001

Juan les Pins

Le soleil est de retour, alors direction Juan les Pins. Il y a plein de monde face à la mer et les terrasses sont pleines pour le repas de midi. Nous, nous prenons l’apéro et ensuite nous retournons dans un petit restaurant que nous avions connu en septembre dernier. La salle est presque complète mais comme « les vieux » mangent de bonne heure, à 14H00, il n’y a plus que nous à finir le repas.





17 janv. 2001

Cannes, il pleut

Il pleut sur Cannes, nous allons faire journée repos, restaurant ce midi quelques courses et la sieste, voilà le menu, j’en vois qui voudrait-être à notre place, pas de chance!!!!!

16 janv. 2001

NICE

J’ouvre les yeux et le soleil est bien présent, alors comme prévu nous allons prendre la direction de Nice pour y passer la journée. Cela c’est la théorie, car le temps de prendre le petit déjeuner, la douche et tout le reste on est encore juste pour arriver à la gare et attraper le train de 12H07. Arrivée à Nice, nous descendons la rue Masséna où il y a pas mal de monde, arrivée sur la place, on trouve les ouvriers municipaux en train de mettre en place le dispositif pour le carnaval qui doit débuter en Février. Il y a plus de restaurants d’ouverts qu’hier à Antibes. Nous tournons vers la promenade des Anglais à la recherche de quelque chose de pas chère, au soleil, et qui prend les chèques déjeuner ou tickets repas. Il nous faudra une demi-heure pour trouver et c’est un excellent repas que nous faisons. Il faut reconnaître que notre entrée dans l’établissement permet de remonter la moyenne d’âge qui est plus qu’élevée. Petite promenade digestive sur la promenade et direction Nice-Etoile pour un passage à la FNAC, car j’ai besoin d’une recharge Mobicarte, en même temps on en profite pour jeter un oeil aux soldes mais pas de folie car le budget est serré. Retour à la gare, le soleil n’est plus là et le vent n’est pas chaud. Heureusement le train qui a pour terminus Lyon est déjà chauffé et on attend au chaud le départ. Arrivée à Cannes quelques courses à Monoprix, je crois qu’il n’y a plus rien pour l’apéro!!! Faudrait pas tomber en panne de boisson!!! Une petite connexion me met de mauvaise humeur car une fois de plus Wanadoo c’est planté dans sa facture et je passe plus d’une heure au téléphone pour essayer de régler le problème, je crois que je vais leur faire des misères à notre retour à la maison!!!






15 janv. 2001

ANTIBES

Le soleil est de nouveau au rendez-vous pour cette nouvelle journée, nous sommes debout, non pas aux aurores, mais vers 09H00, ce qui est raisonnable pour des vacances. Olivier s’occupe du café, moi de la vaisselle de la veille. Une petite connexion relever le courrier et voir si tout notre petit monde est soit levé, soit couché, j’en connais qui veille bien tard. Cela dit, la pendule avance et c’est en vitesse qu’il faut passer sous la douche car le train pour Antibes est à 12H07. On y sera de justesse, heureusement que la gare n’es pas loin du logement.
Arrivée à Antibes, la ville semble endormie pour un lundi avec peu d’activité, nous allons vers la veille ville et surprise, plus de 90% des restaurants sont fermés, nous faisons un tour sur le port de plaisance et même constat pas grand monde. Retour dans la ville fortifiée où nous avons repéré un petit restaurant où il y a un monde fabuleux, l’ambiance y est super sympa et la serveuse qui « nous prend en main » à un tonus d’enfer, il va falloir qu’elle arrête « l’extasy ». Elle circule avec des plateaux qui ne peuvent même plus accueillir un cure-dents. Heureusement qu’elle n’est pas trop grande cela lui donne un bon centre de gravité.
Une fois le repas fini, nous testons la corniche qui surplombe la mer, mais le vent est de retour et il ne fait pas chaud. Nous décidons de reprendre les petites rues pour retourner vers la gare. La gare d’Antibes est en pleine rénovation et pour les ouvriers ce n’est pas évident de travailler au milieu du public.





14 janv. 2001

WE à Cannes

Après une bonne nuit de repos, et il m’en a fallu, j’ouvre un oeil et je vois que le soleil est présent, il me faudra encore une demi-heure avant de sortir du lit. Il est 09H00 quand Olivier prépare le petit dêjeuner, pour moi, c’est un plaisir car hier j’ai acheté du pain grillé et cela fait bien longtemps que je n’en ai pas mangé. Nous regardons comme des enfants les dessins animés à la télévision, puis petite connexion pour récupérer le courrier.
Passage à la salle de bains, pour me faire une beauté, et il est déjà presque midi quand nous quittons la résidence. C’est dimanche et il n’est pas facile de trouver du pain, il en reste un dans une boulangerie, je le prends, à 10 francs, je peux en faire deux avec la machine à la maison. Direction le marché, où Olivier veut acheter des olives pour ce soir, avec l’appéritif. Nous revenons vers l’Hôtel de Ville et une terrasse de bar en plein soleil nous tend les bras, nous nous installons pour prendre un verre. Il y a beaucoup de monde à circuler par cette journée ensoleillée. Nous partons à la recherche d’une pizzeria mais nous ne trouvons pas ce que nous cherchons, à savoir, une terrasse au soleil, donc nous revenons à celle d’hier midi, en plus elle prends les chèques vacances et les tickets repas. J’ai du mal à finir la pizza mais avec patience j’y arrive.
Retour sur la croisette pour trouver des cartes postales, car tout le monde n’est pas sur internet, un jour peut-être! 16H00 il est temps de rejoindre l’appartement car il faut les écrire les cartes et comme j’ai les pieds qui comment à souffrir, on va penser à faire un peu de repos. Demain nous prendrons la direction d’Antibes.





13 janv. 2001

CANNES (Encore !)

Je sais, certains, vont dire qu’on est toujours en vacances, mais cela n’est pas vrai, 2 semaines en mai ou juin, 2 en septembre et 1 en janvier, raisonnable!
Nous avons donc quitté La Mothe Achard, hier soir par le train à 20H00 puis avons attendu à Nantes la correspondance qui avait 20 minutes de retard! C’est donc à 22 heures que nous avons pris nos quartiers dans notre cabine de voiture-lits. Juste le temps de donner au steewart notre billet et de lui commander deux petits déjeuner pour 08H30, et nous sortons de la glacière la bouteille de whisky, le coca et le saucisson pour prendre l’appéro. Trois verre plus loin et quelques toasts à la mousse de canard, nous attaquons le dîner avec la bouteille de rosé. Il est déjà minuit nous avons les yeux qui se ferment et plongeons dans nos lits. J’ouvre un oeil, il est déjà 08H20, je passe le calçon et les petits déjeuner arrivent en même temps que nous rentrons dans la gare de Toulon. Donc un retard de 30 minutes mais ce n’est pas grave on est bien installé. 10H00 arrivée à Cannes, nous prenons la direction de la résidence, le temps des formalités et nous sommes dans l’appartement pour prendre une douche avant d’aller déjeuner en ville. Il y a un monde dans la ville on voit bien que c’est le premier week-end des soldes. Le soleil est super chaud et nous « lézardons » à la terrasse pour prendre un verre avant le repas. Une fois fini, passage dans un commerce de proximité pour faire quelques courses pour le dîner de ce soir et de demain soir.
Il est maintenant 18H00 et nous allons prendre la direction du centre pour prendre un verre avant le dîner.